vintners hero image

Portrait de Producteur - 30 décembre 2021

Bojan Baša : Echapper à l’agitation du monde

Un banquier d'affaire s'échappe de son quotidien pour devenir un des meilleurs vignerons naturel des Balkans

Written by

Aleks Zecevic

L'un des aspects fascinants de l'industrie du vin est qu'elle attire des personnes de tous les horizons. C'est un espace où la tradition et l'innovation coexistent, et la passion se transforme souvent en dévouement et fanatisme. Bojan Baša (prononcez Ba-Sha), un banquier d'investissement de Serbie, à suivi cette trajectoire. Essayant d'échapper au stress du travail et à la vie urbaine, il a commencé à faire du vin comme passe-temps. Cependant, cette activité occasionnelle au départ a finit par prendre le dessus sur sa vie et à grandir à un point où cela ne pouvait plus être un projet “en plus de…”.

Après avoir été piqué par le virus du vin lors de ses fréquentes visites en Slovénie, les amis vignerons de Baša de Goriška Brda, une région limitrophe du Collio en Italie, l'ont initié au concept du vin naturel, et il en est immédiatement tombé amoureux. La personne la plus responsable était peut-être Aleks Klinec, dont la cave familiale jouit d'une excellente réputation, parmi les meilleurs vignobles naturels. Klinec, producteur biodynamique, est spécialisé dans les vins blancs de macération pelliculaire, appelés aussi vins oranges ou ambrés.

"J'ai continué à rendre visite à Aleks et j'étais très intéressé par la vinification, alors un jour il a dit que si j'étais si fou au point de me mettre à faire du vin, je devrais venir faire une récolte avec lui à Goriška Brda." Ce fut le premier moment qui a changé la vie de Baša dans sa carrière de vigneron.

Une autre étape importante s'est produite lorsque Baša s'est rendu en République de Géorgie avec un groupe de vignerons de Slovénie. Au cours de ce voyage, ils ont rendu visite à des producteurs perpétuant une tradition vieille de 8 000 ans de fabrication de vins naturels en utilisant les qvevri pour faire des macérations prolongées (généralement de l'automne au printemps). En réfléchissant à ses expériences, Baša a décidé que la seule façon dont il voulait travailler était comme tous ses amis de Slovénie et de Géorgie : utiliser des principes biologiques et biodynamiques pour cultiver le vignoble, étendre cette même approche dans la cave et faire macérer tous les cépages, y compris les cépages blancs.

En 2010, il a planté du Pinot Grigio sur le terrain qu'il a racheté en 2008 sur les collines de Fruška Gora dans la province serbe de Voïvodine. Le vignoble se situe dans la commune de Sremski Karlovci sur la rive droite du Danube. Historiquement, c'est l'une des plus anciennes régions viticoles d'Europe. Pendant l'Empire romain, le décret impérial de l'empereur Marc Aurèle autorisait pour la première fois la plantation de vignes en dehors de la péninsule des Apennins. Les Romains ont reconnu les conditions idéales ici, grâce à la composition du sol de Fruška Gora et de son climat. Située dans la plaine pannonienne, cette colline était en fait une île de la mer pannonienne il y a 10 millions d'années. Pour cette raison, Fruška Gora est riche en calcaire et abrite une incroyable diversité de flore et de faune.

Aujourd'hui, son domaine s'étend sur 5,5 hectares (13,5 acres). L'approche de Baša est extrêmement minimale. Et, comme il aime à le souligner, il ne s'agit pas seulement d'un style de vinification ou d'une technique agricole, mais plutôt d'un mode de vie. Il met en œuvre des principes biologiques/biodynamiques, soutenant la haute biodiversité dans et autour des vignobles. Outre le Pinot Grigio, il a également planté des variétés indigènes de la région, telles que Tamjanika, Furmint, Morava, Grašac Beli (Welschriesling) et Prokupac. Pour l'avenir, il prévoit de planter quelques autres variétés indigènes de la région, comme Sremska Zelenika, Lipolist (Hárslevelű), Medenac Beli, Bakator et Kadarka, mais aussi d'autres qui ont une présence avérée sur Fruška Gora depuis plus de 300-400 années comme le Riesling et le Gewürztraminer. 

Tous les vignobles sont orientés sud ou sud-est et se situent à 140-210 mètres d'altitude, qui sont historiquement des emplacements de “grands crus”. La vigne est plantée sur des « terres vierges », jamais exposées à l'agriculture conventionnelle. Ainsi, il évite tout traitement chimique ou engrais de synthèse. En conséquence, Baša a pu travailler de manière biologique dès le début, sans utiliser de pesticides, d'herbicides et d'insecticides.

 Son approche au chai correspond au travail de la vigne et va encore plus loin. Baša pratique une approche d'intervention minimale à la vinification sans aucune préparation œnologique moderne. Tous les vins subissent une fermentation spontanée, en s'appuyant uniquement sur des levures indigénes pour la fermentation. Ils suivent également tous une fermentation malolactique. Baša n'ajoute qu'une petite dose de soufre avant la mise en bouteille si cela était absolument nécessaire, même si, depuis le millésime 2016, il n’a pas eu à ajouter de souffre. Il n'y a pas de contrôle de température, et les vins sont non filtrés et non collés. Baša aime utiliser des fûts de 300 et 500 litres fabriqués à partir de chêne, d'acacia et de mûrier. 

Même si les vignobles et Baša sont nouveaux dans ce domaine, les vins présentent un caractère et une complexité incroyables. Ils sont caractéristiques de leur terroir, très expressifs, minéraux et impeccablement harmonieux. Encore une preuve que les compétences ne coûtent pas cher, mais que la passion n'a pas de prix.

More Stories

newsletter image

Intéressé?

Nous sommes actuellement en alpha privé. Abonnez-vous ci-dessous pour recevoir une invitation à l'avenir.

iphone photo

Stories


2022 ©Vintners. All rights reserved